J A B U K A

Tog jutra je ustala rano. Trebalo je dosta toga nabaviti, pa je zamolila decu da joj pomognu. Dok su se vraćali sa pijace, ruku prepunih povrća i voća, opet je naišla ona. Vukla je kolica pretovarena nekim samo njoj znanim stvarima. Dečak je išao ulicom i  pevušio.

-Pazi na kola.- reče ona iznenada.

-Ona pazi na tebe.- došapnula mu je sestra.

-Zoro, hoćeš jabuku, hajde uzmi.- ponudi je dečak.

-Neka, neću..ostavi da imaš ti. – reče.

Ponovo ju je iznenadila. Ona koja prosi, traži od drugih, od njega ne želi da uzme.

-Ma uzmi, imam ja dovoljno. Uzmi…

Uzela je nekako stidljivo. Uopšte, ponovo nije ličila na sebe.

-Kad kupim kiselu vodu, daću i ja tebi.- reče.

Zora je ponovo bila puna iznenađenja. Pokazala je brigu, skromnost, stid, simpatije, velikodušnost..Toliko toga odjednom od nje, koja je bila prezrena od ljudi, i nije tretirana kao ljudsko biće…

Nije mogla da se seti kada je poslednji put toliko toga videla kod nekog od ljudi sa kojima se susreće svakodnevno…

 

Inspirisano stvarnim ličnostima i događajima, nastaviće se…

 

LA POMME

Je m’étais levée tôt ce matin-là. Je devais faire d’importantes courses et j’avais demandé à mes enfants de m’aider. Ils revenaient du marché les bras remplis de fruits et légumes, lorsqu’ils la croisèrent à nouveau. Elle poussait son caddie débordant de choses et d’autres, connus d’elle seule. Mon fils, marchait dans la rue, chantonnant.

  • Fait attention aux voitures, lui dit-elle brusquement.

  • Elle veille sur toi, lui chuchota sa sœur.

  • Zora, tu veux une pomme, allez prends en une, lui offrit mon fils.

  • Laisse, j’en veux pas, garde-la pour toi, dit-elle.

Elle l’avait encore une fois étonné. Elle qui mendiait, qui quémandait d’autrui, ne désirait rien de lui.

  • Allez, prends en une, j’en ai plein. Prends…

Elle prit la pomme, presque timidement. Elle n’était plus elle-même.

  • Quand j’achèterai de l’eau minérale gazeuse, je t’en donnerai aussi, dit-elle.

Zora était à nouveau pleine de surprises. Elle faisait preuve de sollicitude, de modestie, de timidité, de sympathie, de générosité. Tant de qualités se révélaient en elle, elle qui était méprisée des gens et qui n’était pas traitée comme un être humain…

Je n’arrivais pas à me souvenir de la dernière fois où j’avais rencontré une personne avec tant de qualités parmi les gens que je croisais quotidiennement.

Inspiré de faits et personnages réels, à suivre…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s