N A D A

Vlažan i topao pesak.
Bosa stopala ostavljaju trag.
Talasi igraju s penom razuzdano.
Okean šumi, silan i hladan, nerazumljivo.
Dina, za dinom.
Pogled ne nazire kraj.
Van vremenski, sunce sve boji zlatnom.
Pokušavaš da uhvatiš vetar.
Leptir ti sleće na dlan.
Bulke, iznikle iz peska tvrdoglavo.
Krvavo crvenom, opiru se zlatnoj.
Trčiš iz sve snage.
Zlatna se povlači.
Krvava lopta zaranja.
Gasi dan.
Rađa setu.
Trčiš jače.
Zvezde ti pokazuju put.
Jedna pada.
Ispunjava ti želju.
Talasi radosno poigravaju.
Preliva ih srebrni prah.
Nadire plima.
Napaja te nadom.

 

ESPOIR

Le sable humide et chaud.
Les pieds nus laissent leurs traces.
Les vagues indomptables jouent avec l’écume
L’océan murmure, puissant et froid, des mots insondables.
La dune et encore la dune.
Le regard à perte de vue.
Hors du temps, le soleil pare tout d’or.
Tu tentes d’attraper le vent.
Le papillon se pose sur ta paume.
Les coquelicots s’épanouissent avec entêtement hors du sable.
Rouge sang, elles résistent à l’or.
Tu cours de toutes tes forces.
L’or se retire
Le disque rougeoyant se voile.
Il éteint le jour.
Il éveille les souvenirs.
Tu cours plus vite.
Les étoiles te montrent le chemin.
Une tombe.
Et exauce ton vœu.
Les vagues jouent joyeusement.
La poussière d’argent les recouvre.
La marée monte.
Et te nourrit d’espoir.

 

Advertisements

O R

Zlatne ruke. Zlatno srce. Reči zlata vredne. Zlatni ključić. Zlatni kavez. Okovi od zlata. Prsten i zlatni lanac. Zlatni prah. Zlatni zub. Zlatna palata. Zlatna ptica. Od zlata jabuka. Zlatni period. Zlatni dani. Zlatni dečaci. Zlatni papagaj. Zlatokosa. Zlatousti. Zlatna knjiga. Zlatni Pek. Zlatna svadba. El Dorado. Tamni Vilajet. Mida…
Zlatna slova tvoga imena.
“Wow!”
Nabrojala je u dahu.
“Ništa nije dovoljno zlatno kao što je ovo na kraju.”
“Ako se bogatstvo meri onim za čim ne žudiš onda si bogata.”
“Mislim da se meri onim što ti je najvažnije u životu.”
“Bogati nemaju želja, zašto su onda nesrećni?”
“Siromašni imaju mnogo želja, pa su opet nesrećni.”
“Valjda sreća ne zavisi od želja.”
“Zadovoljan čovek je srećan, a onda i bogat.”
Bila je srećna. Znači i bogata.
Imala je mnogo želja, ali je ono najvažnije bilo kraj nje.

 

OR 

Les mains en or, le cœur d’or. Le silence est d’or. La clé d’or. Le cadenas d’or, les menottes en or. La bague et la chaine en or. La poussière d’or. La dent en or. Le palais en or. Le phénix. La pomme d’or. L’âge d’or. Les jours en or. Un garçon en or. Un perroquet d’or. Les cheveux d’or. Zlatousti. Le livre d’or. Le biscuit d’or. Les noces d’or. El Dorado. Le Vilayet Sombre. Midas.
Les lettres en or de ton prénom.
« Wow ! »
Elle l’avait déclamé d’une seule traite.
« Rien n’est suffisamment en or comme ce que j’ai cité à la fin.»
« Si la richesse se mesure à ce que tu ne souhaites pas alors tu es riche. »
« Je pense qu’elle se mesure avec ce qui t’es le plus important dans la vie. »
« Les riches n’ont plus de désirs, alors pourquoi sont-ils malheureux. »
« Je suppose que le bonheur ne dépend pas du désir. »
« L’homme satisfait est un homme heureux et de ce fait il est riche. »
Elle était heureuse. Donc, riche.
Elle avait beaucoup de désirs, mais ce qui lui était le plus important était à ses côtés.

P O H L E P A

Pohlepa je prokletstvo.
Nikad dovoljno.
Uvek potrebno.
Večito malo.
Grabi… Grabi…
Uvek nezadovoljni.
Uvek ljubomorni na one koji imaju ono što oni nemaju.
Na one koji imaju ono što i oni imaju, jer zašto da i drugi imaju? Treba samo njima.
Užasno stanje duše.
Pakao duše.
Besmislenost pohlepe slikovito opisuje mit o kralju Midi.

Mida sin velike boginje Ide i nepoznatog satira, zarobio je Silena, Dionisovog vaspitača. Da bi ga vratio Dionis ponudi Midi nagradu, kakvu god želi.
Mida požele da sve što dotakne pretvori u zlato. Želja mu se ispunila i uskoro je sve oko njega bilo zlatno. Samo, nije mogao da jede ni da pije. I hrana je postajala zlato. Shvativši da zbog svoje pohlepe može umreti, jedva je umolio Dionisa da ga oslobodi tog prokletstva.

Mida je imao Dionisa da ga oslobodi pohlepe.
Ko će osloboditi nas?

L A  C U P I D I T E

La cupidité est une malédiction.
Jamais assez.
Toujours plus.
La plupart du temps insuffisant.
Amassez… Amassez…
Vous êtes toujours insatisfaits.
Toujours jaloux de ce que les autres ont mais que vous n’avez pas.
De ce que les autres possèdent et que vous possédez aussi.
Pourquoi les autres devraient détenir quoique ce soit ? Il n’y a que vous qui devez posséder.
Un horrible état d’esprit.
L’enfer de l’âme.
La stupidité de la cupidité est décrite dans le mythe du roi Midas.

Midas fils de la grande déesse Cybèle et de Gordias, emprisonna Silène, le précepteur de Dyonisos. Pour obtenir sa libération, Dyonisos lui accorda le vœu qu’il souhaitait. Midas demanda que tout ce qu’il touche se transforme en or. Seulement, il ne mangeait plus et ne buvait plus. Même la nourriture devenait or. Il comprit qu’à cause de son avidité, il pouvait mourir. Il supplia Dyonisos de le libérer de cette malédiction.

Midas a eu Dyonisos pour le libérer de la cupidité.

Qui nous libèrera de la nôtre ?