P E S M A

Podigao si zidove.
Srušila sam ih željom.
Izgradio si veće i jače
od gvožđa i kamena.
Srušila sam ih nadom.
Ogradio si se vodom.
Vodu sam zapalila.
Čelični bedem vinuo u nebo.
Smrvila sam ga strašću.

Sazidao si kulu.
Ogradio je šumom.
Pustio zveri.
Pretvorila sam se u pticu.
Preletela šumu.
Pesmom ukrotila zveri.
I dirnula tvoje srce.

 

CHANT

Tu as monté des murs
Je les ai détruits avec mes désirs.
Tu en as monté des plus hauts et plus inébranlables.
De fers et de pierres,
Je les ai détruits avec mes espoirs.
Tu as creusé des douves remplies d’eau.
J’ai enflammé cette eau.
Les remparts montés en flèches dans le ciel
Je les ai réduits en cendre par la passion.

Tu as construit une tour.
Tu l’as entourée de forêt.
Tu as lâché les monstres.
Je me suis transformée en oiseau.
J’ai survolé la forêt.
D’un chant, apprivoisé les monstres,
Et touché ton cœur.

N A D A

Vlažan i topao pesak.
Bosa stopala ostavljaju trag.
Talasi igraju s penom razuzdano.
Okean šumi, silan i hladan, nerazumljivo.
Dina, za dinom.
Pogled ne nazire kraj.
Van vremenski, sunce sve boji zlatnom.
Pokušavaš da uhvatiš vetar.
Leptir ti sleće na dlan.
Bulke, iznikle iz peska tvrdoglavo.
Krvavo crvenom, opiru se zlatnoj.
Trčiš iz sve snage.
Zlatna se povlači.
Krvava lopta zaranja.
Gasi dan.
Rađa setu.
Trčiš jače.
Zvezde ti pokazuju put.
Jedna pada.
Ispunjava ti želju.
Talasi radosno poigravaju.
Preliva ih srebrni prah.
Nadire plima.
Napaja te nadom.

 

ESPOIR

Le sable humide et chaud.
Les pieds nus laissent leurs traces.
Les vagues indomptables jouent avec l’écume
L’océan murmure, puissant et froid, des mots insondables.
La dune et encore la dune.
Le regard à perte de vue.
Hors du temps, le soleil pare tout d’or.
Tu tentes d’attraper le vent.
Le papillon se pose sur ta paume.
Les coquelicots s’épanouissent avec entêtement hors du sable.
Rouge sang, elles résistent à l’or.
Tu cours de toutes tes forces.
L’or se retire
Le disque rougeoyant se voile.
Il éteint le jour.
Il éveille les souvenirs.
Tu cours plus vite.
Les étoiles te montrent le chemin.
Une tombe.
Et exauce ton vœu.
Les vagues jouent joyeusement.
La poussière d’argent les recouvre.
La marée monte.
Et te nourrit d’espoir.

 

Poseta muzeju

U muzeju voštanih Uspomena
prođite galerijom Promašenih namera,
hodnikom Neiskrenih želja,
stepenicama Bezvoljnih žudnji,
i upašćete u klopku Kajanja,
i tu moći ćete da urežete po zidovima
sa malim nožem-uspomenom kupljenim na ulazu
zareze Nesporazuma..Ali iznad sale Izgubljenih dobročinstava,
vezanih očiju akrobata Ljubav
igraće na žici ukočen od sreće jedva nazrene,
od sreće nikad ne zaboravljane..I muzika njegovog cirkusa
okretaće svoju izlizanu ploču,
islabljenu ali oduševljenu,
i ploča će se okretati
kao mesec krvavi i ožalošćeni,
očarani, oživljeni, nasmijani, obasjani,
zadivljeni, i zadivljujući..I biće to muzika naroda ptica
muzika ptica naroda..
Posetioci slušajte tu muziku i dobro je čujte
i ne da samo obraćate pažnju na tu muziku
na taj šum, već predajte joj se sasvim.

Ona će vam se spokojno isplatiti jednog lijepog dana
ili nekog drugog dana ta muzika naroda ptica ljubavi.

Jacques Prévert

 

La visite au musée

 

Au musée de cire du
Souvenir
vous prenez la galerie des projets avortés
le couloir des velléités
l’escalier des faux désirs
et vous tombez dans la trappe des regrets

vous pouvez graver sur les mura
avec le petit couteau-souvenir acheté à l’entrée
les graffiti du malentendu
Mais
au-dessus de la salle des
Bienfaits
Perdus
les yeux bandés
le funambule
Amour
danse sur la corde raide du bonheur à peine entrevu
du bonheur jamais oublié
Et la musique de son cirque
tourne son disque rayé usé exténué mais ravi
et le disque tourne comme une lune sanglante et
endeuillée radieuse vivante souriante ensoleillée
merveilleuse et émerveillée
Musique du peuple des oiseaux
musique des oiseaux du peuple
Visiteurs
n’écoutez pas cette musique sans l’entendre
ne prêtez pas seulement l’oreille à cette musique
à ce bruit
donnez-la-lui
Elle vous la rendra au centuple
un beau jour
ou un autre jour
la musique du peuple des oiseaux de l’amour

Jacques Prévert

O R

Zlatne ruke. Zlatno srce. Reči zlata vredne. Zlatni ključić. Zlatni kavez. Okovi od zlata. Prsten i zlatni lanac. Zlatni prah. Zlatni zub. Zlatna palata. Zlatna ptica. Od zlata jabuka. Zlatni period. Zlatni dani. Zlatni dečaci. Zlatni papagaj. Zlatokosa. Zlatousti. Zlatna knjiga. Zlatni Pek. Zlatna svadba. El Dorado. Tamni Vilajet. Mida…
Zlatna slova tvoga imena.
“Wow!”
Nabrojala je u dahu.
“Ništa nije dovoljno zlatno kao što je ovo na kraju.”
“Ako se bogatstvo meri onim za čim ne žudiš onda si bogata.”
“Mislim da se meri onim što ti je najvažnije u životu.”
“Bogati nemaju želja, zašto su onda nesrećni?”
“Siromašni imaju mnogo želja, pa su opet nesrećni.”
“Valjda sreća ne zavisi od želja.”
“Zadovoljan čovek je srećan, a onda i bogat.”
Bila je srećna. Znači i bogata.
Imala je mnogo želja, ali je ono najvažnije bilo kraj nje.

 

OR 

Les mains en or, le cœur d’or. Le silence est d’or. La clé d’or. Le cadenas d’or, les menottes en or. La bague et la chaine en or. La poussière d’or. La dent en or. Le palais en or. Le phénix. La pomme d’or. L’âge d’or. Les jours en or. Un garçon en or. Un perroquet d’or. Les cheveux d’or. Zlatousti. Le livre d’or. Le biscuit d’or. Les noces d’or. El Dorado. Le Vilayet Sombre. Midas.
Les lettres en or de ton prénom.
« Wow ! »
Elle l’avait déclamé d’une seule traite.
« Rien n’est suffisamment en or comme ce que j’ai cité à la fin.»
« Si la richesse se mesure à ce que tu ne souhaites pas alors tu es riche. »
« Je pense qu’elle se mesure avec ce qui t’es le plus important dans la vie. »
« Les riches n’ont plus de désirs, alors pourquoi sont-ils malheureux. »
« Je suppose que le bonheur ne dépend pas du désir. »
« L’homme satisfait est un homme heureux et de ce fait il est riche. »
Elle était heureuse. Donc, riche.
Elle avait beaucoup de désirs, mais ce qui lui était le plus important était à ses côtés.